NEWS

Revue de presse : marchés et production agroalimentaires

MONDIAL

Vue d’ensemble : Le marché mondial de la papaye

La situation sur le marché mondial de la papaye est assez stable pour le moment (Fresh Plaza, 12 février). Mais le manque de capacité de fret aérien dû à la pandémie de coronavirus a eu un impact important sur l’offre et le niveau des prix des papayes, qui sont nettement plus chers que les autres années.

Vue d’ensemble : Le marché mondial de l’oignon

Le marché mondial de l’oignon est actuellement stable. L’année dernière, la récolte a été bonne en Europe et en Amérique du Nord, mais décevante en Inde et en Chine (Fresh Plaza, 5 février). La demande s’est déplacée des gros calibres, principalement demandés par la restauration, vers les petits et moyens calibres demandés par les détaillants.

ACP

Cirad et AFD: La Facilité d’Indications Géographiques

Lancement de « Facilité Indications Géographiques » par le Cirad et l’Agence française de développement (AFD) qui doit accompagner techniquement et financièrement les acteurs des pays d’ACP dans le développement des Indications Géographiques (CommodAfrica, 4 février). Cet instrument, dont le Cirad assure la maîtrise d’ouvrage jusqu’en 2025, est doté d’un budget de € 5 millions. Il permettra de soutenir des projets de différentes tailles : « petite » (€100 000) à « moyenne » (€ 500 000) et exceptionnellement jusqu’à un million d’euros.

Afrique

Projet SAFEVEG West Africa
Le projet SAFEVEG West Africa a été lancé début février 2021 à Cotonou (CommodAfrica, 8 février). Il sera exécuté par le World Vegetable Center (WorldVeg) jusqu’à fin octobre 2021. D’un montant total de € 11,8 millions, il est co-financé par l’UE (€ 8 millions) et les Pays-Bas (€ 3,97 millions). Les objectifs sont notamment : l’augmentation de la consommation de légumes dans les zones urbaines et périurbaines ; l’utilisation accrue de pratiques agricoles et post-récolte durable et intelligentes face au climat ; le renforcement des entreprises maraîchères ; le renforcement de la recherche agricole dans le domaine des légumes. Ce projet couvre Bénin, Burkina Faso, Mali.

L’Éthiopie : Compétitivité du secteur de l’horticulture
La direction du Ministère Éthiopien de l’Agriculture et d’autres parties prenantes ont récemment discuté des possibilités d’accroître les investissements dans l’horticulture, ainsi que du projet national visant à stimuler la production d’avocats dans les zones présentant un potentiel et un climat approprié (The Ethiopian Herald, 13 janvier). Le secteur a attiré un nombre important d’investissements nationaux et étrangers, et les produits horticoles éthiopiens ont commencé à pénétrer les marchés internationaux au cours des deux dernières décennies.

Les producteurs kenyans profitent des légumes traditionnels

tweet Judi Wakhungu

Un tweet d’une ambassadrice kenyane, mettant en avant la demande de légumes traditionnels kenyans dans le monde entier, a conduit les journalistes kenyans à se concentrer sur l’augmentation constante de la demande de légumes traditionnels tels que la morelle de nuit (Managu), l’épinard de vigne (Nderma), la mauve de jute (Mrenda) et la plante araignée (Sagaa) (par exemple, Kenyans.co.ke, 18 janvier). Les légumes indigènes remplissent désormais les rayons des grands supermarchés de Nairobi, et les entreprises semencières sélectionnent chaque année un plus grand nombre de variétés traditionnelles.

Kenya : Le projet KILIMO démarre ses missions de terrain
Fin janvier, l’entreprise française d’agritech ITK, et son consortium d’entreprises (Airbus, E-Tumba, Geodata, LocateIT) ont engagé les premières actions opérationnelles dans le comté du Vihiga (La Vielle Agricole, 1 février). Financé sur crédits FASEP, le projet KILIMO vise à mettre en place un démonstrateur scientifique et technologique pour la gestion des intrants subventionnés et la gestion d’une agriculture durable tournée vers la sécurité alimentaire et la santé des sols. Le service climato-intelligent combine les données géospatiales d’Airbus et les modèles agronomiques d’ITK.

Madagascar : Partenariat entre l’AFD et la Société Générale pour soutenir les PME africaines
Pour répondre aux besoins des TPE et PME touchées par la crise sanitaire sur le continent africain, l’Etat français a mis à la disposition de Proparco (filiale de l’Agence française de développement dédiée au secteur privé) une garantie d’Etat de 160 M€ (La Vielle Agricole, 1 février). Le partenariat signé avec la Société Générale le 22 janvier 2021 porte sur le déploiement de cette garantie, permettant aux entreprises de moins de 200 personnes affectées par la crise de se voir octroyer des prêts de 12 à 48 mois. Le Sénégal, le Cameroun, la Côte d’Ivoire et Madagascar seront les premiers pays à en bénéficier.

Maurice : Relance des exportations de produits agroalimentaires en novembre 2020
(La Vielle Agricole, 1 février).
Selon Statistics Mauritius, les exportations du secteur agroalimentaire se relancent dans un contexte de crise économique. Deuxième poste d’exportation du pays, les produits alimentaires ont augmenté de 7% en glissement annuel par rapport à novembre 2019, passant de 35 M€ à 37 M€.

La Namibie attend 1 milliard de dollars namibiens de recettes sur les exportations de raisin
En raison d’une saison de raisin qui a largement dépassé les attentes, les raisins namibiens devraient rapporter environ 1 milliard de dollars namibiens (55 millions d’euros) en revenu d’exportation (Fresh Plaza, 1er février). Les principales destinations des exportations namibiennes sont l’Europe, le Royaume-Uni, le Moyen-Orient, l’Afrique et l’Amérique du Nord. Le marché local est relativement petit et seulement 1 % des raisins de table sont consommés en Namibie.

Namibie : Un programme visant à stimuler l’agriculture biologique locale
L’Association Biologique Namibienne et la Fondation Namibienne pour la Nature ont lancé des activités nationales pour le Knowledge Hub for Organic Agriculture in Southern Africa (KH SA), qui vise à promouvoir l’adoption et le développement de l’agriculture biologique dans la région (Namibia Economist, 2 février). Les activités visent à augmenter le nombre de producteurs biologiques et le volume d’aliments biologiques produits dans le pays. Elles sont soutenues par le développement d’une plateforme en ligne pour diffuser des connaissances spécifiques sur l’agriculture biologique en Afrique.

Le Rwanda gagne 28,7 millions de dollars US grâce aux exportations horticoles
En 2019/20, le Rwanda a exporté 31 788 tonnes de produits horticoles (légumes, fruits et fleurs) selon les données de l’Office national de développement des exportations agricoles (NAEB) (Fresh Plaza, 4 janvier). Cela a généré 28,7 millions de dollars US (27 milliards de Rwf), soit une augmentation de 5 % par rapport à 2018/19.

Rwanda : les redevances élevées sur le fret aérien menacent la compétitivité des exportations
Les exportateurs d’horticulture rwandais ont demandé une réduction des frais de transport aérien après l’augmentation due à la pandémie de Covid-19 (Fresh Plaza, 19 janvier). Les exportateurs rwandais perdent de leur compétitivité sur les marchés internationaux par rapport aux exportateurs régionaux dont les frais de fret aérien n’ont pas augmenté.

Rwanda : Marchés potentiels de l’AfCFTA
Le début des échanges commerciaux, dans le cadre de la zone continentale africaine de libre-échange, le 1er janvier devrait créer des opportunités de croissance pour les producteurs et les exportateurs rwandais, en particulier sur les marchés inexploités (The New Times, 15 janvier). Ce mécanisme devrait faire passer les exportations du Rwanda vers le continent africain de 1,6 milliard de dollars par an actuellement, à environ 5 milliards de dollars dans dix ans. Selon le Ministère du commerce et de l’industrie, les marchés potentiels comprennent la République démocratique du Congo, voisine, qui est l’un des principaux marchés pour les produits rwandais. Des détails sur d’autres marchés potentiels sont donnés dans l’article.

Les agrumes sud-africains célèbrent une saison d’exportation record
L’Association des agronomes d’Afrique du Sud a fait état d’ « une saison d’exportation record en 2020 qui a permis de fournir 146 millions de cartons d’agrumes sud-africains au reste du monde » (Fresh Plaza, 1er février). Ces chiffres indiquent une croissance phénoménale au sein de l’industrie sud-africaine des agrumes, qui reste le deuxième exportateur mondial d’agrumes frais après l’Espagne.

La Tanzanie bénéficie du programme MARKUP
Sur les 289 entreprises de la Communauté de l’Afrique de l’Est qui ont demandé des prêts dans le cadre du programme d’amélioration de l’accès au marché (MARKUP), 123 étaient originaires de Tanzanie (The Citizen, 3 février). Un rapport récent sur ce programme de 40 millions d’euros a indiqué que les entreprises tanzaniennes étaient désireuses d’accéder à des financements pour stimuler leurs activités par rapport à celles de leurs voisins. Le Kenya comptait 61 entreprises ayant demandé des crédits l’année dernière, suivi par le Rwanda (49) et l’Ouganda (38).

Togo : Les derniers chiffres sur la mangue montrent une amélioration de la production
Les plantations de manguiers au Togo représentent environ 1 500 hectares pour une production totale en hausse de près de 9% entre 2018 (340.000 t) et 2019 (370.000 t) et une croissance du rendement de 3,7 à 4,5 tonnes/ha (Togo First, 16 janvier). Alors que les marchés intérieur et extérieur sont porteurs, la filière doit faire face à de nombreux défis comme par exemple les pertes de production, une insuffisance des infrastructures de stockage,…

Togo : 80 Zones d’aménagement agricoles planifiées
Au cours de la campagne agricole 2021/2022, il est prévu la création de 80 nouvelles Zones d’aménagement agricoles planifiées (ZAAP) (CommodAfrica, 2 février). Elles seront réparties sur tout le territoire national « 24 dans les Savanes, 24 dans la Kara, 5 dans la Centrale, 11 dans les Plateaux et 16 dans la Maritime ». A terme, 400 ZAAP devraient être implantées dans le tout le pays permettant la transformation décentralisée des produits agricoles.

Ouganda : La solution verticale d’une entreprise ougandaise pour l’agriculture urbaine
How We Made It In Africa (6 février) interroge Lilian Nakigozi, fondatrice de Women Smiles Uganda, une entreprise qui fabrique et vend des fermes verticales utilisées pour faire pousser des cultures dans des zones où l’espace est limité.

Zimbabwe : forte demande d’exportation de gingembre et de curcuma
L’agence de développement et de promotion du commerce du pays, ZimTrade, a invité les agriculteurs locaux à intensifier la production de gingembre et de curcuma, en s’appuyant sur la demande croissante de ces cultures sur le marché mondial, en raison des avantages qu’elles présentent pour la santé (Chronique, 12 février). La valeur du commerce mondial du gingembre est passée, au cours des cinq dernières années, de 853 millions de dollars en 2015 à 1,05 milliard de dollars l’année dernière.

Zimbabwe : les exportations d’ail offrent de grandes possibilités
Les producteurs d’ail zimbabwéens ont été invités à augmenter leurs exportations pour tirer pleinement parti d’un marché mondial en pleine expansion, qui est passé de 500 millions à 2,48 milliards de dollars US au cours des deux dernières décennies (Fresh Plaza, 22 janvier). L’organisation nationale de développement et de promotion du commerce, ZimTrade, a déclaré : « Ce qui est maintenant crucial, c’est d’identifier les cultures qui ont une valeur relativement élevée et qui peuvent être produites par de petits exploitants à une échelle commerciale. L’ail est l’une de ces cultures ».

Zimbabwe : ZimTrade met en relation les exportateurs et les acheteurs internationaux
Shop@Zim est la nouvelle marketplace en ligne de ZimTrade, qui met en relation les exportateurs et les acheteurs de produits zimbabwéens. La plateforme, créée par l’Organisation pour le développement et la promotion du commerce du Zimbabwe en 2020, accepte toute une gamme de produits, notamment des produits frais et des aliments transformés.

Caraïbes

Belize : diminution des revenus d’exportation des agrumes mais augmentation pour la banane
Selon les dernières données commerciales émises par l’Institut de statistiques du Belize, la valeur des exportations a chuté de 46,1 millions de dollars entre 2019 et 2020 (Breaking Belize News, 28 January). Les revenus d’exportation de la filière agrumes ont connu une baisse de 10 % (de 55 millions de dollars en 2019 à 49,7 millions de dollars de 2020) due à une diminution du prix de concentré d’orange et des exportations de concentré de pamplemousse. Malgré ce contexte, la filière banane a vu une augmentation de ses revenus d’exportation de 10 % (près de 8 millions de dollars) en 2020.

Les producteurs de bananes de Sainte-Lucie ont bon espoir après l’effondrement de WinFresh
Pendant les quatre mois qui ont suivi l’effondrement de WinFresh (la société basée aux îles du Vent qui commercialise des bananes issues du commerce équitable en provenance des quatre îles du Vent), la National Fair Trade Organization Saint Lucia Inc. (NFTOSL) a travaillé avec Sustainable Agricultural Supplies pour établir des contacts avec des supermarchés et des mûrisseurs et obtenir des contrats (The Voice, 30 janvier).

Jamaïque : Les exportations agricoles : la voie à suivre
Un éditorial paru dans The Gleaner (26 janvier) suggère que la politique agricole du pays doit être plus adaptée à un monde global, axé sur la technologie. Elle devrait se concentrer sur les produits agricoles qui ont des marchés d’exportation et un potentiel en termes de valeur ajoutée, et les soutenir. « Nos poivre, gingembre, mangue, cacao, café, ackee, papaye, laitue romaine, avocat, coton de l’île de la mer et bœuf biologique pourraient nous donner un avantage concurrentiel mondial grâce à la spécificité de notre profil gastronomique ».

EUROPE

Une étude de marché sur le commerce en ligne des fruits et légumes dans l’UE montre des signes prometteurs

Freshfel Europe et le Régime d’Application des Normes Internationales pour les fruits et légumes de l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE) ont publié la toute première étude approfondie sur le commerce en ligne des produits frais : « Online Sales of Fruit and Vegetables in Europe » (Communiqué de presse Freshfel, 3 février). L’étude analyse le format des boutiques en ligne existantes spécialisées dans la vente en ligne de fruits et légumes, leur modèle de livraison et leur conformité avec le cadre réglementaire actuel de l’UE pour les normes de commercialisation (en ligne).
Carrefour ne propose plus de fraises en janvier
Pour le mois de janvier de cette année, Carrefour a supprimé l’offre de fraises dans tous ses supermarchés (Fresh Plaza, 25 janvier). Yoann Alarçon, Directeur des Produits Traditionnels et Frais, a déclaré que cette décision était « en partie pour plaire à nos clients qui veulent plus de fraîcheur, mais aussi pour les sensibiliser à l’importance de consommer localement ».

tweet Yoann Alarçon

M. Alarçon a également déclaré : « Nous donnerons la préférence aux fournisseurs qui peuvent nous offrir des produits bien cultivés, par exemple sans résidus de pesticides, ou des produits issus de bonnes pratiques agro-écologiques ».

Les Néerlandais ont acheté plus de fruits et légumes en 2020

D’après les chiffres de l’organisation GroentenFruit Huis publiés par GfK, les ménages néerlandais ont acheté en moyenne 9 % de fruits et légumes frais en plus (+11 % pour les légumes, + 6 % pour les fruits) alors que la consommation hors foyers (restaurants, restauration collective) a diminué de 45 % en 2020 (Eurofruit, 14 janvier). Le nombre de ménages qui achètent des fruits et légumes en ligne a augmenté de 30 % en 2020 et la part des achats en ligne représente désormais 6 % du total des achats des consommateurs. Les prix au détail ont été plus élevés (+10% pour les fruits et +2% pour les légumes).



Translate »