NEWS

Revue de presse : Brexit

Procédures de transit de l’UE vers le Royaume-Uni – État des lieux

Freshfel Europe, l’association européenne des produits frais, rapporte que, selon la Direction générale de la fiscalité et de l’union douanière (DG TAXUD) de la CE, bien que le Royaume-Uni soit membre de la Convention sur le transit commun depuis le 1er janvier 2021, la procédure n’est pas encore applicable. Le Royaume-Uni n’est pas encore entièrement relié au système de décisions douanières (CDS), car il doit y adhérer à nouveau en tant qu’Etattiers. Cette procédure d’adhésion est toujours en cours. En théorie, les opérateurs peuvent donc entamer des procédures de transit par le Royaume-Uni vers l’Irlande, mais ils doivent tenir compte d’un jour d’attente à la frontière britannique avant de pouvoir continuer, car le Royaume-Uni n’a pas mis en place de voies rapides pour les denrées périssables. Dans le pire des cas, étant donné que de nombreux bureaux de douane ne connaissent pas encore les procédures de transit, il se peut que le T1 ou le T2 ne soit pas accepté à l’entrée. Il est recommandé, avant d’initierune procédure de transit pour le Royaume-Uni, de prendre contact avec les douanes britanniques via le Réseau Transit Annuaire.

Les commissions du Parlement européen recommandent l’approbation de l’accord UE-Royaume-Uni

Le 15 avril, les commissions des affaires étrangères et du commerce ont voté en faveur de l’accord fixant les règles de la nouvelle relation entre l’UE et le Royaume-Uni. Les négociateurs de l’UE et du Royaume-Uni se ont convenu des termes de l’accord de commerce et de coopération le 24 décembre 2020. Pour minimiser les perturbations, l’accord est appliqué provisoirement depuis le 1er janvier 2021 et deviendra caduc le 30 avril 2021. Pour qu’il entre en vigueur de manière permanente, il doit être approuvé par le Parlement européen. L’Assemblée plénière doit prendre la décision finale et adopter une résolution distincte lors d’une prochaine session plénière. Le 13 avril, la Conférence des présidents du Parlement européen a décidé de ne pas fixer de date pour la séance plénière afin de souligner que la partie britannique doit d’abord intégralement appliquer l’accord de commerce et de coopération.

Source : European Parliament press release, 15 avril

Le Kenya signe un accord commercial avec le Royaume-Uni

L’accord de partenariat économique entre le Royaume-Uni et le Kenya a été signé le 23 mars 2021 après un processus de ratification qui a suscité des débats au parlement kenyan. Dans le cadre de ce nouvel accord, qui s’inspire des accords entre la Communauté d’Afrique de l’Est et l’Union européenne, le Kenya devra libéraliser à terme son marché jusqu’à près de 83% de ses échanges avec le Royaume-Uni sur une période de 25 ans. Il y aura une progression de la réduction des droits de douanes kenyans au cours de cette période. Les premières réductions interviendront sur les biens d’équipements à partir de 2028. Un millier de produits dont des produits agricoles finis en provenance du Royaume-Uni seront soumises à des droits de douane de 25 %.
Le Kenya conserve l’accès au marché britannique en franchise de droits de contingents de ses exportations notamment pour les produits frais, fruits, légumes et fleurs.

Source : FPC Fresh Talk Daily, 24 mars

Les postes frontières de la mer d’Irlande « retardés de deux ans »

Le calendrier des installations permanentes destinées à gérer la frontière de la mer d’Irlande (la frontière commerciale entre l’Irlande du Nord et la Grande-Bretagne) a été retardé de deux ans – leur construction n’est désormais pas prévue avant 2023. L’accord de l’exécutif sera également nécessaire, ce qui pourrait compliquer le processus d’approbation. Les contrôles sont actuellement effectués dans des bâtiments temporaires dans les différents ports.

Source : BBC News, 16 avril

Le Royaume-Uni a importé moins de fruits et légumes des pays de l’UE après le Brexit

En janvier 2021, le Royaume-Uni a importé beaucoup moins de fruits et légumes frais des pays de l’UE qu’en janvier des années précédentes. Au total, les importations en provenance des pays de l’UE se sont contractées de 20 %. En revanche, les importations en provenance de pays non membres de l’UE ont augmenté de 10 %. La part des importations de l’UE est passée de 55 % les années précédentes à 47 % en janvier 2021.

Source : Fresh Plaza, 16 mars



Translate »