NEWS

Réduire l’utilisation des pesticides dans l’agriculture tropicale

Les 11 et 12 octobre dernier, le COLEACP a participé à un atelier intitulé « Réduire l’utilisation des pesticides dans l’agriculture tropicale : Défis et stratégies clés », organisé par Agropolis Fondation. Lors de ces deux journées, des scientifiques de l’Union européenne, du Moyen-Orient et d’Afrique ont échangé leurs points de vue sur des thématiques allant de l’épidémiologie, la toxicologie et l’impact environnemental aux impacts sociétaux résultant de l’utilisation des pesticides à travers le monde.

Edouard Lehmann, Research & Innovation Manager au COLEACP, a pris part à une table ronde sur la manière de promouvoir la collaboration multipartite dans la recherche et le développement de solutions. L’objectif était de recueillir les réactions du secteur privé, notamment des MPME et des PME des pays ACP. L’utilisation des produits phytopharmaceutiques a des implications tant pour le commerce que pour les opérateurs sur le terrain. Les changements de politique peuvent influencer la compétitivité, l’accès aux marchés et l’approvisionnement en produits.

Le principal problème auquel sont confrontées les PME et MPME est l’accès à des solutions alternatives abordables, efficaces et sûres. L’investissement dans la recherche et l’innovation par les secteurs privé et public, en particulier pour les cultures mineures, fait toujours défaut. Si des solutions de biocontrôle existent, elles restent principalement dans les secteurs privé et de la recherche. Davantage d’enregistrements locaux sont nécessaires pour garantir que les producteurs disposent d’un ensemble d’outils appropriés pour mettre en œuvre la gestion intégrée (IPM). Le COLEACP investit dans ce travail, par le biais du programme Fit For Market SPS, en soutenant la recherche sur le terrain afin d’accélérer l’homologation de solutions efficaces pour lutter contre les ravageurs et les maladies prioritaires.

Alors que toutes les présentations ont démontré des avancées considérables dans la recherche en ce qui concerne l’épidémiologie, la toxicité et l’évaluation de l’impact environnemental, ainsi que la manipulation et l’application des pesticides, il a été rappelé que les systèmes de production alimentaire ont également des dimensions sociales et économiques. La transformation vers une agro-industrie plus durable ne constitue pas un processus en une seule étape, et il est nécessaire de poursuivre les recherches dans des domaines tels que les sciences économiques et sociales ainsi que d’essayer d’étendre les succès dans ce domaine en transposant les stratégies de gestion intégrée fructueuses aux différents types de sols, climats et systèmes de production tropicaux.

L’objectif de cet atelier consistait à établir une base pour le développement d’un réseau scientifique multidisciplinaire à Montpellier. Ce réseau s’attachera activement à réduire l’utilisation des pesticides sous les tropiques et sera en mesure de conseiller les initiatives multi-acteurs consacrées à la réduction des pesticides en s’appuyant sur les activités de recherche pour le développement du Centre international de recherche sur l’environnement et le développement (CIRAD), l’Institut français de recherche pour le développement durable (IRD) et l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (France) (INRAe).

Agropolis Fondation a été créée par le CIRAD, l’IRD, l’INRAe, SupAgro Montpellier et l’Université de Montpellier en 2007. Ses domaines d’activité sont le changement climatique, la biodiversité et la production et la consommation responsables en Europe, en Méditerranée et en Afrique.

Cette activité est soutenue par le programme Fit For Market SPS, mis en œuvre par le COLEACP dans le cadre de la coopération au développement entre l’Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP) et l’Union européenne.



Translate »