NEWS

Rapport sur la logistique au Suriname et dans les Caraïbes

Par le biais de la mise en œuvre des activités du programme Fit For Market SPS et dans le cadre du plan d’action Covid-19, le service Market Intelligence du COLEACP travaille avec l’Association of Exporters of Agricultural Products of Suriname (VEAPS), une association professionnelle qui représente les agriculteurs et exportateurs de produits horticoles du pays.

Cette collaboration s’inscrit dans un contexte ou les exportations au Suriname souffrent d’un déficit de compétitivité et de logistique, constituant un goulot d’étranglement à la croissance des exportations (en particulier vers le continent européen). Le facteur COVID-19 a encore contribué à cette situation, en réduisant les disponibilités de frets et en en augmentant les prix. Il est dès lors important, à travers ce rapport, de cartographier la logistique à l’export du Suriname, d’identifier les pistes amélioration et de faire preuve de créativité afin d’identifier de nouvelles routes à l’export.

Les exportations de fruits et légumes du Suriname sont confrontées à une capacité logistique limitée et fluctuante, et à des coûts supérieurs par rapport à d’autres marchés d’exportation de produits frais. Cette situation réduit la compétitivité et entrave l’objectif de l’VEAPS, qui est d’étendre ses exportations, sur le marché des Caraïbes et en Europe.

Le COLEACP et l’VEAPS ont étudié les itinéraires d’expédition actuels et potentiels pour les exportations internationales et régionales. L’examen offre un aperçu de la demande logistique au Suriname, l’offre dans la région des Caraïbes, y compris l’élément prix ; et le potentiel d’augmentation de cette offre ou de combinaison entre la demande et une autre demande régionale.

Les céréales et les bananes représentent pour le Suriname les principales denrées transportées par voie maritime ; d’autres fruits et légumes sont transportés par voie aérienne. La charge utile disponible pour les denrées périssables est sujette à des fluctuations importantes en raison de la concurrence de biens assortis de rendements plus élevés et à la priorité de chargement plus élevée, comme le poisson.

A l’heure actuelle, il n’y a pas de voie de livraison directe vers l’Europe – les services d’envoi incluent un ou deux transbordements, avec des durées de transit allant de 19 à 30 jours. Cependant, le rapport met en évidence différentes routes pour atteindre le continent, en utilisant les lignes de transport dont sont dotées de services intrarégionaux offrant in fine des bonnes possibilités de connexion vers le marché européen grâce à passerelles de fret aérien dans les Caraïbes.

Le rapport, encore en cours de production, se concentre sur le potentiel de quatre itinéraires alternatifs : direct air, air-air, mer-air et route-air.

Cette activité est soutenue par le programme Fit For Market SPS mis en œuvre par le COLEACP au sein du Cadre de coopération au développement entre l’Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP) et l’Union européenne.

Source: Photo de couverture par Eric Salard – PZ-TCQ, CC BY-SA 2.0



Translate »