NEWS

Actualités : marchés agroalimentaires

AFRIQUE

L’UEMOA encourage les consommateurs à s’intéresser aux produits locaux

À l’occasion du premier « Octobre, mois de la consommation locale » dans huit de ses États membres, l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) vise à lutter contre le désintérêt croissant des consommateurs d’Afrique de l’Ouest pour les produits locaux (Commodafrica, 8 octobre). Sur un marché de l’UEMOA de 120 millions de consommateurs, les sociétés africaines sont confrontées à une hausse des importations des produits alimentaires. Encourager la consommation de produits locaux doit également impliquer le support de l’agriculture nationale et la protection de produits locaux contre la concurrence des importations.

La Côte d’Ivoire signe un accord de partenariat économique avec le Royaume-Uni

Le Royaume-Uni et la Côte d’Ivoire ont signé un Accord de partenariat économique (APE) conservant les accords commerciaux existants (Gov.UK, 15 octobre). L’accord porte sur l’échange de biens, incluant des dispositions concernant les règles d’origine, les tarifs préférentiels et quotas, et doit prendre effet à la fin de la période de transition, lorsque le Royaume-Uni quittera l’union douanière et le marché unique.

Ethiopian Airlines s’approvisionnera en produits locaux pour les repas en vol

Pour préparer les repas servis sur ses vols, la compagnie aérienne Ethiopian Airline va s’approvisionner en produits et ingrédients cultivés localement et contribuer ainsi à offrir aux agriculteurs et agro-industries locales un nouveau marché qui pourrait atteindre 10 millions $.(Commodafrica, 20 octobre). Dans cette démarche, la compagnie aérienne s’est associée avec l’agence américaine USAID, qui fournira une assistance technique aux agriculteurs et aux producteurs alimentaires éthiopiens pour s’assurer qu’ils sont en mesure de répondre aux normes de qualité des compagnies aériennes.

Le Kenya va reprendre l’exportation de mangues vers l’UE

Le Kenya devrait reprendre l’exportation de mangues vers l’UE en décembre après un blocage de 5 ans (Fresh Plaza, 11 novembre). Benjamin Tito, Directeur du Horticultural Crops Directorate, a annoncé que le pays était parvenu à gérer les mouches de fruits, qui nécessitaient une mise en quarantaine et étaient à l’origine du blocage, grâce à la création de zones non affectées dans les champs de culture de mangues.

Kenya : les acteurs sectoriels demandent une accélération des discussions bilatérales au Royaume-Uni

Les acteurs de l’industrie des fruits et légumes ont exprimé leurs craintes à propos de la lenteur des négociations entre le gouvernement et le Royaume-Uni à propos des accords commerciaux (The Star, 26 octobre). Le Kenya Flower Council, la Fresh Produce Export Association of Kenya, le Fresh Produce Consortium of Kenya et l’autorité aéroportuaire du Kenya ont notamment rejoint la table des discussions : à l’approche du Brexit, il est à craindre que le Kenya soit tenu à l’écart d’accords bilatéraux et forcé de payer un droit d’accise de 8 %.

Le Kenya lance une stratégie marketing pour stimuler les exportations horticoles

Le Kenya a lancé une stratégie de communication d’un an pour contribuer à stimuler les exportations horticoles du pays, afin d’arriver à une croissance des exportations de 10 % en 2020–2021 (CGTN Africa, 5 novembre). La Kenya Export Promotion and Branding Agency (KEPROBA) explique que la stratégie visera les exportations horticoles en Chine, dans l’UE, en Grande-Bretagne, en Australie, dans les Émirats arabes unis, en Russie et aux États-Unis. La stratégie est le fruit d’une collaboration entre l’agence et le Kenya Flower Council, le Fresh Produce Consortium of Kenya, Kenya Airways et la Fresh Produce Exporters Association of Kenya.

Togo : Les produits importés soumis à une déclaration préalable

Un arrêté interministériel soumet désormais les produits importés à une déclaration préalable, permettant donc d’autoriser avant l’entrée du produit sur le territoire (AgriDigitale, 13 octobre). Cela pourra permettre entre autres la valorisation et la consommation des spécialités locales, afin d’encourager la consommation de produits locaux « Made in Togo ».

Le Zimbabwe et le Royaume-Uni lancent un accord commercial

Le 7 novembre a été lancé un programme de partenariat commercial entre le Zimbabwe et le Royaume-Uni, qui a pour but d’ouvrir des opportunités de marché aux produits horticoles zimbabwéens (The Herald, 11 novembre). Le partenariat offrira à plus de 600 petits exploitants un accès au marché britannique à des conditions d’accès préférentielles, et les agriculteurs bénéficieront également d’un support financier de la part du Royaume-Uni par le biais de son Foreign, Commonwealth & Development Office.

CARAÏBES

Guyane : faire le lien avec l’agriculture pour un secteur du tourisme durable

Un forum virtuel a été organisé le 27 octobre par l’Inter-American Institute for Cooperation on Agriculture (IICA), la Caribbean Tourism Organization (CTO), les ministères de l’agriculture et du tourisme, de l’industrie et du commerce de Guyane et COLEACP (IICA, 27 octobre). Les participants ont discuté de la manière dont les secteurs du tourisme et de l’agriculture, en coopérant, peuvent créer un environnement qui attire les investissements auprès des parties prenantes dans leur tentative de créer un secteur de l’agritourisme durable. Regardez la vidéo dans son intégralité sur https://lnkd.in/dSt-Fxv

PACIFIQUE

Fidji souhaite augmenter les exportations agricoles

Fidji s’attend à ce que ses exportations agricoles passent à 100 millions de dollars de Fidji (environ 47 millions $) au cours des deux prochaines années, partant de la valeur annuelle actuelle de 50 millions de dollars de Fidji (23 millions $) (XinhuaNet, 9 octobre). Plusieurs programmes ont été mis en place pour soutenir la croissance et le développement agricoles rapides, le ministère de l’agriculture fournissant graines et matériel de plantation à plus de 33 000 ménages fidjiens et soutenant les cultures potagères au service de la sécurité alimentaire et nutritionnelle de la nation.

Union européenne

Les interceptions de parasites sur les agrumes ont augmenté de 66 % en Europe

Les rejets par l’UE d’agrumes provenant de pays tiers en raison de parasites a augmenté en octobre de 66 % par rapport à la même période l’année dernière (Fresh Plaza, 5 novembre). C’est l’Argentine qui enregistrait le nombre le plus élevé d’interceptions jusqu’en août, moment auquel l’UE a suspendu les importations en provenance du pays jusqu’en avril 2021 ; le Brésil est désormais le pays d’origine dénombrant le plus grand nombre d’interceptions, principalement à cause de Phyllosticta citricarpa (taches noires des agrumes).

Access2Markets

La Commission européenne a lancé un portail en ligne, Access2Markets, pour aider les PME à faire affaire en dehors de l’UE (EU Reporter, 14 octobre). Le portail permet aux sociétés de consulter les tarifs, taxes, règles d’origine, exigences du produit, procédures de douane, obstacles commerciaux et statistiques du flux commercial concernant un produit spécifique qu’elles souhaitent importer ou exporter.

Allemagne : des bananes neutres en carbone

Fruitbox podcast 43 présente une conversation avec le responsable exécutif de Port International, un importateur basé à Hambourg commercialisant des bananes neutres en CO² sous une nouvelle marque, « Be Climate ». « Chaque banane Be Climate porte un code QR, qui permet aux consommateurs de facilement apprendre avec leur téléphone mobile qu’en achetant un kilo de bananes, ils ont compensé 940 g de CO² ».

Le Royaume-Uni plus tributaire de la production de pays affectés par le climat

Le Royaume-Uni est de plus en plus tributaire de fruits et légumes importés de pays les plus vulnérables aux effets de la crise climatique (The Guardian 9 novembre). Selon une étude, le Royaume-Uni a connu un changement majeur dans sa consommation de fruits et de légumes, les fruits tropicaux importés comme les ananas et les bananes étant en hausse, tandis que la consommation de légumes locaux comme les choux, les carottes et les pois a reculé.

MONDE

La production mondiale de bananes en légère hausse

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, la production mondiale pourrait augmenter de 10 millions de tonnes d’ici 2029 (Fructidor, 3 novembre). La production mondiale moyenne de bananes est passée de 69 millions de tonnes en 2000–2002 à 116 millions de tonnes en 2017–2019, et la production mondiale devrait atteindre 126 millions de tonnes d’ici 2029. La production est largement prise en charge par des petits agriculteurs. 15–20 % de la production totale de bananes s’échange sur le marché international, et le reste est consommé en local.



Translate »