NEWS

Attribution de certificats KS1758 aux exploitations agricoles via Retail Trade Association of Kenya (RETRAK)

L’Association du commerce de détail du Kenya (RETRAK), soutenue par la Fondation Rockefeller, en collaboration avec la Direction des cultures horticoles (HCD), le Comité des normes et de la mise en œuvre et les acteurs du secteur agricole, a lancé le projet KS1758 ‒ Partie 2 : mise en œuvre. La partie 2 du projet KS1758 est axée sur les fruits et légumes.

Une campagne est en cours pour améliorer la sensibilisation et accroître l’adoption de la marque de qualité standard pour les produits frais dans les comtés de Nairobi, Mombasa et Machakos. La campagne est financée par la Fondation Rockefeller (RF) et mise en œuvre par le RETRAK en collaboration avec le Comité de mise en œuvre des normes (SIC). L’objectif du projet est de garantir la qualité des aliments commercialisés sur les marchés domestiques formels et informels. On s’attend à ce que l’adoption de la norme KS1758 améliore la sécurité et la qualité des aliments, et facilite également l’accès durable au marché par le biais des points de vente au détail.

L’adoption de la norme KS1758 du Kenya Bureau of Standards (KEBS) devrait améliorer la sécurité et la qualité des aliments et faciliter l’accès durable au marché intérieur kenyan. En outre, la norme favorisera les bonnes pratiques agricoles, le bien-être social, la protection des consommateurs et la préservation de l’environnement. Elle renforcera également le respect des lois et règlements applicables à l’agriculture.

Les quatre exploitations qui seront certifiées sont :

  • Ferme Siavonga, Emali ;
  • Des graines dans son jardin, Kitengela ;
  • Ferme Woodfresh, Kiambu ;
  • Tigoni Grown, Wangu Farm.

La délivrance de ces certificats est une étape importante pour la sécurité alimentaire sur le marché national kenyan et un héritage à célébrer par toutes les parties prenantes de l’industrie.

Le programme NExT Kenya a appuyé l’élaboration des directives de mise en œuvre de la norme KS1758 par le biais du programme NExT Kenya soutenu par l’Union européenne. Le KS1758 est comparé aux normes internationales. Les agriculteurs kenyans sont encouragés à adopter la norme KS1758 afin de réduire les problèmes de santé publique liés aux aliments. Les processus d’acquisition de la norme comprennent des tests d’eau, de sol et d’infrastructure ainsi qu’un audit. Pour atteindre la norme, les agriculteurs doivent investir 200 000 shillings kenyans. À ce jour, trois supermarchés kenyans vendent des produits certifiés KS1758 : Naivas, Carrefour et Quickmart. La norme répondra aux questions soulevées par les 53 % de consommateurs kényans qui s’inquiètent de la sécurité des aliments produits dans le pays.

Cette activité est mise en œuvre par le COLEACP et soutenue par le programme NExT Kenya (New Export Trade), établi en collaboration avec la délégation de l’UE à Nairobi et les parties prenantes kenyanes.



Translate »